• Lundi 30, sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France
  • Mardi 31,  fête de la visitation de la Vierge Marie
  •  Mercredi 1er juin, st Justin, martyr à Rome
    • à 18h30 à l’église, messe d’action de grâce, suivie d’un apéritif au centre paroissial, à l’occasion du départ à la retraite de Christine Mondin, secrétaire de la paroisse
  • Jeudi 2, saint Pothin, sainte Blandine et leurs compagnons, martyrs à Lyon
    • à 20h30, rencontre du groupe EVEN pour les jeunes adultes : Les fins dernières « L’acte et l’éternité »à la chapelle Notre-Dame de toutes Grâces, 5 rue du Moulin Vert
  • Vendredi 3, saint Charles Lwanga et ses compagnons, martyrs en Ouganda
    • à 15h en l’église Saint Médard (141 rue Mouffetard – 5e), le Mouvement Chrétien des Retraités vous invite à une messe à l’attention des retraités et aînés de Paris, célébrée par Monseigneur Gueguen, vicaire général
  • Samedi 4, sainte Clotilde, Reine des Francs
    • à 16h à Saint Sulpice, confirmations des adultes du diocèse, présidée par monseigneur Laurent Ulrich, archevêque de Paris ; parmi eux quatre paroissiens de Saint Pierre : Jérémy, Giuseppina, Virginie et Camille
    • à 18h30, messe de la Pentecôte
  • Dimanche 5, Solennité de la Pentecôte
    • Messes :
      • 9h30 à l’église
      • 10h30 dans les chapelles Notre-Dame de Bon-Secours, Saint-Paul et Saint François
      • 11h à l’église
      • 18h30 à l’église

ANIMATION LITURGIQUE

 Vous aimez chanter. Vous souhaitez vous investir au service de la liturgie. Vous avez une voix juste et agréable. Vous êtes autonome dans l’apprentissage des chants. Alors n’hésitez pas ! Rejoignez notre équipe d’animation liturgique, pour une messe ou plus par mois, en prenant contact avec Jérôme Sangouard (jeromesangouard@sfr.fr)

CONCERT CLASSIC’N SWING
dimanche 12 juin à 15h à l’église

 Pour la dixième année, le chœur Classic ‘n Swing (25 choristes et musiciens) revient à Saint-Pierre de Montrouge avec un nouveau programme, « Open the window, Noah ! », qui revisite l’épopée de Noé dans une fresque musicale contemporaine, gospel, jazz, rock…résolument légère, gaie et pleine d’humour.

Libre participation

PIQUE-NIQUE PAROISSIAL
au parc Montsouris

le dimanche 26 juin à 12h30.

Nous sommes tous invités à nous retrouver au parc Montsouris, avant la dispersion de l’été.

Chacun apportera son repas tiré du sac.

 L’ÉTÉ AU PATRONAGE SAINT PIERRE

 Le Patronage Saint-Pierre propose des accueils de loisirs du 27 Juin au 22 Juillet 2022, du lundi au vendredi en journée complète uniquement.

  • Pour les collégiens la semaine du 27 Juin au 1er Juillet 2022 de 10h00 à 17h00.
  • pour les enfants de la Petite Section au CM2 les trois semaines suivantes de 08h30 à 18h00.

Pour obtenir plus d’informations et un dossier d’inscription merci d’envoyer un mail à : contact@patronagesaintpierre.fr

Biographie de Charles de Foucauld, canonisé le dimanche 15 mai

Mais Charles ne s’intéresse pas à cette gloire. Il quitte l’Algérie et s’installe près de sa famille à Paris. Il a 28 ans.

« Au commencement d’octobre de cette année 1886, après six mois de vie de famille 15, pendant que j’étais à Paris, faisant imprimer mon voyage au Maroc, je me suis trouvé avec des personnes très intelligentes, très vertueuses et très chrétiennes; en même temps, une grâce intérieure extrêmement forte me poussait : je me mis à aller à l’église, sans croire, ne me trouvant bien que là et y passant de longues heures à répéter cette étrange prière: « Mon Dieu, si Vous existez, faites que je Vous connaisse ! » »

« Mais je ne Vous connaissais pas… »

« Oh ! mon Dieu comme Vous aviez la main sur moi, et comme je la sentais peu ! Que vous êtes bon ! Que vous êtes bon ! Comme Vous m’avez gardé ! Comme Vous me couviez sous vos ailes lorsque je ne croyais même pas à Votre existence ! »

« Par la force des choses, Vous m’aviez obligé à être chaste. C’était nécessaire pour préparer mon âme à recevoir la vérité : Le démon est trop maître d’une âme qui n’est pas chaste. »

« En même temps Vous m’aviez ramené dans ma famille où j’ai été reçu comme l’enfant prodigue. »

« Tout cela c’était Votre œuvre, mon Dieu, Votre œuvre à vous seul… Une belle âme Vous secondait, mais par son silence, sa douceur, sa bonté, sa perfection… Vous m’avez attiré par la beauté de cette âme »

« Vous m’avez alors inspiré cette pensée : « Puisque cette âme est si intelligente, la religion qu’elle croit ne saurait être une folie. Etudions donc cette religion : prenons un professeur de religion catholique, un prêtre instruit, et voyons ce qu’il en est, et s’il faut croire ce qu’elle dit. »»

« Je me suis alors adressé à l’Abbé Huvelin. Je demandais des leçons de religion : il me fit mettre à genoux et me fit me confesser, et m’envoya communier séance tenante… »

« S’il y a de la joie dans le ciel à la vue d’un pécheur se convertissant, il y en a eu quand je suis entré dans ce confessionnal ! »

« Que vous avez été bon! Que je suis heureux! »

« Moi qui avais tant douté, je ne crus pas tout en un jour; tantôt les miracles de l’Evangile me paraissaient incroyables; tantôt je voulais entremêler des passages du Coran dans mes prières. Mais la grâce divine et les conseils de mon confesseur dissipèrent ces nuages… »
« Mon Seigneur Jésus, vous avez mis en moi ce tendre et croissant amour pour vous, ce goût de la prière, cette foi en votre Parole, ce sentiment profond du devoir de l’aumône, ce désir de vous imiter, cette soif de vous faire le plus grand sacrifice qu’il me fut possible de vous faire. »
« Je désirais être religieux, ne vivre que pour Dieu. Mon confesseur me fît attendre trois ans.»
« Le pèlerinage en Terre Sainte, quelle influence bénie il a eu sur ma vie, quoique je l’ai fait malgré moi, par pure obéissance à Monsieur l’Abbé… »

« Après avoir passé la Noël de 1888 à Bethléem, avoir entendu la Messe de Minuit et reçu la Ste Communion dans la Ste Grotte, au bout de deux ou trois jours, je suis retourné à Jérusalem. La douceur que j’avais éprouvée à prier dans cette grotte qui avait résonné des voix de Jésus, de Marie, de Joseph avait été indicible. »

« J’ai bien soif de mener la vie que j’ai entrevue, devinée en marchant dans les rues de Nazareth, que foulèrent les pieds de NS, pauvre artisan perdu dans l’abjection et l’obscurité…»

Charles est très attaché à sa famille et à ses amis, mais il se sent appelé à tout laisser pour suivre Jésus. Et le 15 janvier 1890, il entre à la Trappe.

« L’Évangile me montra que le premier commandement est d’aimer Dieu de tout son cœur et qu’il fallait tout enfermer dans l’amour; chacun sait que l’amour a pour premier effet l’imitation. Il me sembla que rien ne me présentait mieux cette vie que la Trappe. »

« Tous les hommes sont les enfants de Dieu qui les aime infiniment : il est donc impossible de vouloir aimer Dieu sans aimer les hommes : plus on aime Dieu plus on aime les hommes. L’amour de Dieu, l’amour des hommes, c’est toute ma vie, ce sera toute ma vie je l’espère. »

À suivre

Carnet de la semaine :

Le baptême de  Madeleine, Anna et Félix

Le mariage d’Adrien et Eléonore, Axel et Anne-Laure

Les obsèques de  Jean VAREILLES, Geneviève BERTIN, Lucien PRIOU, Pierre BERRY et  Rolland CHARBONNIER