« MOI, J’AI VU, ET JE RENDS TÉMOIGNAGE : C’EST LUI LE FILS DE DIEU » (Jn 1, 34)

 

Après le baptême de Jésus, le temps de Noël et d’Epiphanie est terminé, et on se trouve en ce dimanche dans le Temps ordinaire, 2e de l’Année A liturgique. On est aussi dans la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, du 18 au 25 janvier. Cette semaine s’achève par la fête de la Conversion de saint Paul.

L’Évangile de ce dimanche nous parle de Jean-Baptiste qui désigne Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de Lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi Il était. » (Jn 1, 29-30 ; voir aussi versets 35-37) Et qui en témoigne : « Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est Lui le Fils de Dieu. » (Jn 1, 34)

Jean est ainsi le modèle par excellence du Chrétien… La mission de ce dernier est de montrer Jésus aux autres et au monde… Comme nous le dit le pape, un chrétien est forcément un missionnaire…

Les chrétiens se veulent, à juste titre, de plus en plus unis, selon la prière de Jésus : « Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un. » (Jn 17, 20-21a)

Ils sont habités par le désir d’unité de l’Eglise, et devraient particulièrement, à notre sens, imiter Jean le Baptiste :

– D’abord, déclarer, comme lui : « Je ne suis pas le Messie […] Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » (Jn 1, 20 et 23)

– Le montrer ensuite : « Voici l’Agneau de Dieu ». (Jn 1, 36) Et inviter ses propres disciples à Le suivre. (Jn 1, 37)

– Puis, être humbles comme Jean qui affirmait : « Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. » (Jn 3, 30)

– Et être prêts, toujours comme lui, à rendre le premier et le dernier témoignage, le don de soi, à l’exemple de l’unique Maître, Jésus le Christ.

Cette parole de Jean-Baptiste : « Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est Lui le Fils de Dieu »,         (Jn 1, 34) nous fait penser à la déclaration de l’autre Jean, le bien-aimé : « Il vit, et il crut » (Jn 20, 8)

Voir, croire et proclamer. C’est la mission de l’Église : Ainsi le prêtre invite l’assemblée après la Consécration : « Proclamons le Mystère de la Foi » !

La vocation de tout chrétien est de répondre à la question de Jésus : « Pour vous qui suis-je ? »  (Mt 16, 15) Si nous proclamions véritablement le même Christ, pourquoi serions-nous divisés ? Nous, tous, nous ne connaissons donc pas assez Jésus, car sa connaissance est « La Vie Éternelle. » (Jn 17, 3)

Demandons à l’Esprit Saint de nous faire grandir dans la connaissance de Jésus, c’est l’unique chemin vers l’Unité…

Père Slaïby STEPHAN