UN ÉTÉ DE GRÂCES

«Il y a un moment pour tout et un temps pour toute chose sous le ciel » dit l’Ecclésiaste.

Notre appréhension de la durée est une expérience très riche et originale ; une heure n’en vaut pas une
autre, un jour, un mois ou une année peuvent nous sembler très longs s’ils sont vécus dans la souffrance ou
dans l’engoisse, et très rapides si nous sommes débordés par mille occupations et insatisfaits de ce que nous
aimerions avoir fait.
Nous avons nos propres rythmes, mais nous sommes aussi portés par des rythmes que nous ne maîtrisons
pas, qui nous contraignent ou auxquels nous consentons.

Les deux grands mois d’été, de juillet et d’août, ont une place à part dans l’année ; ils ont une autre tonali-
té, ils comportent des ruptures, des innovations, des impressions différentes.

Comment notre vie spirituelle se saisit-elle de cette originalité ?
Quelle place différente donner à la prière ?
Quelle occasion pour s’asseoir et faire le point sur la conduite de notre propre vie?
Quelle lecture fondamentale ? Quelle découverte artistique ou culturelle ?
Quelle place pour notre famille ? Pour le service des plus pauvres ?
Quel souci de nous reposer ? De reprendre des forces?

Implorons l’Esprit Saint. Il sait ce qui nous fait du bien.

Père Denis Branchu