Chers Paroissiens,

Cette semaine la paroisse Saint Pierre de Montrouge a bénéficié d’une publicité dont elle se serait bien passée. Le groupe « Féminisme en Église » a pris l’initiative, sans m’en parler, de proposer de participer à une messe « féministe » le dimanche 3 avril dans la chapelle des sœurs auxiliatrices dans le 6e arrondissement de Paris. Ils ont placé sur leur publicité le logo de notre paroisse. Un prêtre de Nice, qui n’a aucune mission dans le diocèse de Paris, a célébré cette messe. Les réseaux sociaux se sont emparés de l’événement et ont répandu la nouvelle que la paroisse avait organisé cette célébration inopportune.

J’avais accueilli ce groupe « Féminisme en Église » au mois de septembre 2019 pour favoriser la participation toujours plus juste et respectueuse des femmes à la vie de notre Église. De beaux moments ont été partagés et des remarques pertinentes ont été utiles. Cette équipe, jeune, a sans doute manqué d’expérience et de discernement. Elle a aussi manqué de transparence. Sans doute n’ai-je pas su les accompagner comme il le fallait.

L’organisation de cette célébration a montré les limites de ce groupe « Féminisme en Église » de notre paroisse et je regrette de ne plus pouvoir l’accueillir comme groupe paroissial, dans l’espoir que, parmi les intuitions qui ont procédé à sa création, celles qui peuvent aider les hommes et les femmes à conduire une vie chrétienne épanouie portent du fruit.

Père Denis Branchu
Curé de Saint Pierre de Montrouge